ふくしま作業員日誌 – Journal intime d’un des décontamineurs de la centrale de Fukushima-Daiichi

東京新聞 2012年6月29日

「ふくしま作業員日誌」、以下、フランス語に訳してみた。

The Tokyo Shimbun – 29/06/2012

Journal intime d’un des décontamineurs de la centrale de Fukushima-Daiichi (Homme – 32ans)

Quand j’ai appris le suicide d’un homme qui est rentré temporairement chez lui à Namie (Fukushima), cela m’a rappelé ma grande-mère qui est décédée au camp de réfugié pour les sinistrés et qui disait toujours: “J’ai envie de rentrer à la maison.”

L’homme qui s’est suicidé avait sans doute envie de finir sa vie au moins dans sa région et non ailleurs.

Je ne peux que présenter mes condoléances.

Avant l’accident, on vivait tous ensemble dans la région qui aujourd’hui qui est devenue “Keikaikuiki” (zone d’avertissement).

Ma grande-mère s’occupait de mes enfants et elle était en forme mais à partir du moment où elle a été évacuée dans le département hors de Fukushima, loin de nous, elle a connu des problèmes de santé.

Elle pleurait tous les jours en disant qu’elle avait envie de retourner à la maison et c’est juste le moment où on a décidé de retourner temporairement qu’elle est décédée.

La vie de réfugié commence à s’allonger et tout le monde est fatigué, et cette fatigue est plus forte chez les personnes qui souhaitent vraiment rentrer chez eux.

L’homme qui s’est suicidé récemment, j’ai entendu dire qu’il était commerçant de la région.

Mon père avait aussi une boutique dans la partie aujourd’hui devenu “Keikaikuiki” (zone d’avertissement) et il est très attaché à cette terre alors je m’inquiète pour lui.

Nous on travaille à la centre Fukushima-Daiichi mais c’est pour la démantèlement et non pour la reconstruction. Parfois je me demande pour quelle raison je suis ici.

Ils ont parlé de la révision de la zone d’avertissement mais cela n’avance pas et notre vie est toujours dans une précarité temporelle.

Si on nous dit clairement qu’on ne pourra jamais y retourner dans ce cas on va commencer concrètement une nouvelle vie.

De laisser cette question dans le flou est très dur pour les personnes âgées.

(propos recueillis par Natsuko Katayama)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: