ふくしま作業員日誌 – Journal intime d’un des décontamineurs de la centrale de Fukushima-Daiichi

東京新聞 2012年4月8日

「ふくしま作業員日誌」、以下、フランス語に訳してみた。

The Tokyo Shimbun – 08/04/2012

Journal intime d’un des décontamineurs de la centrale de Fukushima-Daiichi (Homme – 32ans)

Récemment je suis allé avec ma femme pour assister à la cérémonie de la rentrée scolaire de ma fille. (Au Japon, la rentrée scolaire se passe au mois d’avril.)

Ma fille était toute contente avec son nouveau cartable sur le dos.

A partir de ce printemps, enfin nous avons pu louer une maison pour habiter tous ensemble.

Depuis que nous nous avions été évacués de notre maison qui se situait dans la zone d’avertissement (20km autour de la centrale), cela faisait un an, c’était trop long.

Nous vivions en famille tous les sept et à cause de l’évacuation, nous avons été séparés.

Les enfants souvent étaient gardés par leur grand-mère, ils ont été séparés d’avec elle et ainsi ils pleuraient tous les jours.

Leur grand-mère a connu un problème de santé après avoir recommencé sa vie au moment de l’évacuation, et ensuite elle est décédée, c’était cette année.

Elle disait souvent “J’ai envie de rentrer, je veux rentrer à la maison.”

Mais comme les enfants sont petits, nous ne pouvons pas rentrer vivre là-bas.

Où est-ce qu’on va faire notre vie? On va s’acheter une maison ailleurs?

Il y a trop de questions compliquées et il était difficile de préparer le dossier d’indemnisation auprès de TEPCO.

Je souhaitais passer le plus de temps possible avec ma famille alors je faisais tous les jours un aller-retour de 3 heures de voiture entre la maison et la centrale.

Parfois j’étais trop fatigué et je criais sur mes enfants mais ils venaient toujours me voir en disant “Papa, Papa” alors cela me faisait pleurer.

Il est très difficile d’accepter de vivre séparé de sa famille, l’accident de la centrale a tout changé dans notre vie.

Il reste des tas de problèmes mais depuis qu’on a retrouvé la vie en commun, les enfants commencent à sourire plus encore qu’avant.

J’ai décidé de ne plus me séparer de ma famille.

(propos recueillis par Natsuko Katayama)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: