2011年版・世界の報道自由度ランキング – Classement de la liberté de la presse 2011/2012

今日こんな記事を読んだよ。

時事ドットコム 2012年1月25日

日本は22位に後退=「アラブの春」で変動も-報道自由度ランク

【パリ時事】国際ジャーナリスト団体「国境なき記者団」(本部パリ)は25日、世界179カ国・地域を対象とした2011年版の世界の報道自由度ランキングを公表した。日本は前年の11位から22位に後退。同団体は東日本大震災の被災地や東京電力福島第1原発事故で過剰な報道規制が敷かれたことなどを理由として挙げた。
相次ぐ政変で「アラブの春」と呼ばれた中東・北アフリカ諸国では、ベンアリ政権が倒れたチュニジアが前年の164位から134位に順位を上げ、カダフィ体制が崩壊したリビアも上昇。一方、ムバラク政権崩壊後も軍が暫定統治するエジプトは127位から166位に後退し、反体制派弾圧が続くシリアも順位を下げた。
このほか、ニューヨークのウォール街(金融街)での抗議行動で報道関係者が逮捕された米国は、20位から47位に下降。スーダンは170位と引き続き下位だったが、同国から独立した南スーダンは111位にランクされた。

http://www.jiji.com/jc/zc?k=201201/2012012500930

早速、国際ジャーナリスト団体「国境なき記者団」(本部パリ)のHPを見に行ってみた。

はい、ありました、元記事=「2011年版の世界の報道自由度ランキング」の公表記事。

それによると・・・(記事の横に掲載されていたランキング表によると・・・)

日本 : 2009年=17位 → 2010年=11位 → 2011年=22位

フランス : 2009年=43位 → 2010年=44位 → 2011年=38位

だってよ。

ちなみに、元記事=「2011年版の世界の報道自由度ランキング」には、日本についての言及は一切ないんだけど、上の時事ドットコム掲載の記事には「日本は前年の11位から22位に後退。同団体は東日本大震災の被災地や東京電力福島第1原発事故で過剰な報道規制が敷かれたことなどを理由として挙げた。」っと書いてある・・・独自に取材したのかな?

以下、国際ジャーナリスト団体「国境なき記者団」(本部パリ)のHPの記事まんま。

2011年版の世界の報道自由度ランキング、全リストは、一番下に置いておこうっと。

じゃぁぁああああああねっ☆

Classement de la liberté de la presse 2011/2012

La Syrie, le Bahreïn et le Yémen n’ont jamais été aussi mal classés

“Les changements ont été nombreux dans la dixième édition du classement de la liberté de la presse. Changements qui reflètent une actualité incroyablement riche, notamment dans le monde arabe. De nombreux médias ont payé cher la couverture des aspirations démocratiques ou des mouvements d’opposition. Le contrôle de l’information reste un enjeu de pouvoir et de survie pour les régimes totalitaires et répressifs. 2011 illustre également le rôle prépondérant joué par les net-citoyens pour la production et la diffusion de l’information », a déclaré Reporters sans frontières, à l’occasion de la publication de son classement mondial de la liberté de la presse, le 25 janvier 2012.

“‘Répression’ a été le mot de l’année écoulée. Jamais la liberté d’information n’a été autant associée à la démocratie, jamais le travail de journaliste n’a autant gêné les ennemis des libertés. Jamais les actes de censure et les atteintes à l’intégrité physique des journalistes ne semblent avoir été si nombreux. L’équation est simple : l’absence ou la suppression de libertés publiques entraînent mécaniquement celle de la presse. Les dictatures craignent et interdisent l’information, surtout quand elle peut les fragiliser.”

“Le trio infernal – composé de l’Érythrée, du Turkménistan et de la Corée du Nord, dictatures absolues où n’existe aucune liberté publique – occupe sans surprise la fin du classement. Il est talonné cette année par la Syrie, l’Iran et la Chine, trois pays qui semblent avoir perdu contact avec la réalité, aspirés qu’ils sont dans une folle spirale de terreur ; mais également le Bahreïn, le Viêt-nam, régimes d’oppression par excellence. D’autres pays, comme l’Ouganda et le Bélarus se sont également enfoncés davantage dans la répression.”

“Le classement 2011-2012 voit toujours en tête le même socle de pays – Finlande, Norvège, Pays-Bas, etc. – respectueux des libertés fondamentales, nous rappelant à la fois que l’indépendance de la presse ne peut être préservée que dans les démocraties fortes et que la démocratie se nourrit de la liberté de la presse. Il est à noter l’entrée du Cap-Vert et de la Namibie dans les vingt pays les mieux classés, deux pays africains où aucune entrave au travail des journalistes n’a été recensée en 2011”, a ajouté Reporters sans frontières.

Les mouvements de contestation

Le monde arabe a été moteur de l’histoire en 2011 avec un bilan pour l’instant contrasté des évolutions politiques. Aux antipodes, la Tunisie et le Bahreïn. La Tunisie (134e) progresse de 30 places et accouche dans la douleur d’un régime démocratique qui ne donne pas encore une place entière à une presse libre et indépendante. Le Bahreïn (173e) perd 29 places en raison de l’implacable répression des mouvements démocratiques, des procès en série des défenseurs des droits de l’homme, du verrouillage de tout espace de liberté. Si la Libye (154e) a tourné la page de l’ère Kadhafi, le Yémen, en proie à des violences entre l’opposition et les partisans du président Ali Abdallah Saleh, stagne en 171e position. Ces deux pays présentent un futur incertain ; la question de la place accordée à la presse y reste en suspens. Tout comme en Égypte qui perd 39 places (166e) et où les espoirs des démocrates ont été déçus par le Conseil suprême des forces armées (CSFA), au pouvoir depuis février 2011, qui n’a pas mis fin aux pratiques en vigueur sous la dictature d’Hosni Moubarak. Le pays a par ailleurs connu trois épisodes – en février, novembre et décembre – d’une rare violence à l’égard des journalistes.

Déjà très mal classée en 2010, la Syrie s’enfonce un peu plus dans le classement (176e) : censure absolue, surveillance généralisée, violences aveugles et manipulations du régime ont rendu impossible le travail des journalistes.

Dans d’autres régions du monde, certains mouvements démocratiques ont cherché à s’inspirer de l’exemple arabe mais se sont heurtés à une répression féroce. Le Viêt- nam (172e) a multiplié les arrestations. Le régime chinois (174e), rendu fébrile par des contestations régionales ou locales, par l’impatience de la population face à certains scandales et injustices, a renforcé son système de contrôle de l’information, multiplié les détentions extrajudiciaires, durci la censure du Net. Violences, menaces et interpellations ont explosé en Azerbaïdjan (162e), où le régime autocratique d’Ilham Aliev n’a pas hésité à jeter des net-citoyens en prison, à faire enlever des journalistes d’opposition et à se fermer aux médias étrangers pour imposer le black-out sur la contestation.

L’Ouganda (139e), sous la houlette de son Président, Yoweri Museveni, a lancé une vague de répression sans précédent contre les mouvements d’opposition et la presse indépendante suite aux élections de février 2011. De même, le Chili (80e) perd 47 places en raison des nombreuses atteintes à la liberté d’informer, très souvent commises par les forces de l’ordre, constatées dans le contexte des protestations étudiantes. Les États-Unis (47e) doivent également leur chute (-27 places) aux nombreuses arrestations de journalistes couvrant les cortèges d’Occupy Wall Street.

Plusieurs pays européens décrochent du reste du continent

Le classement accentue le décrochage de certains pays européens avec le reste du continent. La répression de la contestation à la réélection du président Loukachenko vaut au Bélarus de perdre 14 places (168e). À l’heure où elle s’affiche comme un modèle régional, la Turquie (148e, -10 places) opère un grand retour en arrière. Loin des réformes promises, la justice a lancé des rafles de journalistes d’une ampleur inédite depuis le régime militaire.

Au sein de l’Union européenne, le classement traduit une certaine stagnation de la situation, toujours marquée par une coupure nette entre les pays traditionnellement bien notés (Finlande, Pays-Bas) et ceux comme la Bulgarie (80e), la Grèce (70e) et l’Italie (61e) qui ne résolvent pas leurs problèmes d’atteintes de liberté de la presse, essentiellement par absence de volonté politique en la matière. La France, elle, progresse peu, passant de la 44e à la 38e place. Tout comme l’Espagne (39e) et la Roumanie (47e). La liberté de la presse est plus que jamais un défi à relever dans la péninsule balkanique, prise entre le désir d’intégration européenne et les effets délétères de la crise économique.

La pérennisation de la violence

Plusieurs pays sont marqués par une culture de la violence à l’égard de la presse qui s’est durablement implantée. Il sera difficile d’inverser la tendance sans une lutte efficace contre l’impunité. Le Mexique et le Honduras figurent respectivement à la 149e et 135e position. Le Pakistan (151e) est pour la deuxième année consécutive le pays le plus meurtrier pour les journalistes. La Somalie (164e), en guerre depuis une vingtaine d’années, ne laisse entrevoir aucune issue à une situation de chaos où les journalistes paient un lourd tribut.

En Iran (175e), la répression et l’humiliation des journalistes ont été érigées depuis de nombreuses années en culture politique du pouvoir. Le régime se nourrit de la répression des médias. L’Irak (152e) perd 22 places et se rapproche de façon inquiétante de sa position de 2008 (158e).

Des variations notables

Le Soudan du Sud, jeune nation qui fait face à de nombreux défis, fait son entrée dans le classement à une position honorable (111e) pour cette émanation d’un des pays les plus mal classés, le Soudan (170e). La Birmanie (169e) est légèrement mieux notée que les années précédentes, suite aux changements politiques survenus ces derniers mois et qui suscitent quelques espoirs, toutefois à confirmer. Le Niger (29e) enregistre la plus grosse progression dans le classement avec 75 places gagnées grâce à une transition politique réussie.

C’est également sur le continent africain qu’on comptabilise les chutes les plus importantes : Djibouti, discrète petite dictature de la corne de l’Afrique, perd 49 places (159e). Le Malawi (146e) perd 67 places en raison de la dérive totalitaire de son Président, Bingu Wa Mutharika. Cité plus haut, l’Ouganda (139e) perd 43 places. Enfin, la Côte d’Ivoire chute de 41 places (159e) en raison du conflit entre les camps de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara qui a durement touché la presse.

En Amérique latine, la chute la plus sensible concerne le Brésil (99e, -41 places), en raison d’une insécurité élevée qui s’est notamment traduite par la mort tragique de trois journalistes et blogueurs.

———————————————-

Pour favoriser la ventilation et une meilleure distinction entre pays, le questionnaire de l’année 2011-2012 a renforcé les écarts de points et multiplié les réponses attribuant des points négatifs. C’est la raison pour laquelle les pays en tête de classement ont une note finale négative. Si le système de points présente un éventail plus large qu’en 2010, il permet toujours de saisir l’évolution des pays d’années en années. La note d’un pays n’est pas comparable d’une année sur l’autre, c’est sa position dans le corpus qui est importante et dont nous cernons l’évolution : ce que symbolisent les flèches du tableau.

LE CLASSEMENT

Rang    Pays    Note
1     Finlande     -10,00
–     Norvège     -10,00
3     Estonie     -9,00
–     Pays-bas     -9,00
5     Autriche     -8,00
6     Islande     -7,00
–     Luxembourg     -7,00
8     Suisse     -6,20
9     Cap-Vert     -6,00
10     Canada     -5,67
–     Danemark     -5,67
12     Suède     -5,50
13     Nouvelle-Zélande     -5,33
14     République Tchèque     -5,00
15     Irlande     -4,00
16     Chypre     -3,00
–     Jamaïque     -3,00
–     Allemagne     -3,00
19     Costa Rica     -2,25
20     Belgique     -2,00
–     Namibie     -2,00
22     Japon     -1,00   
–     Surinam     -1,00
24     Pologne     -0,67
25     Mali     0,00
–     OECS     0,00
–     Slovaquie     0,00
28     Royaume-Uni     2,00
29     Niger     2,50
30     Australie     4,00
–     Lituanie     4,00
32     Uruguay     4,25
33     Portugal     5,33
34     Tanzanie     6,00
35     Papouasie Nouvelle Guinée     9,00
36     Slovénie     9,14
37     El Salvador     9,30
38     France     9,50  
39     Espagne     9,75
40     Hongrie     10,00
41     Ghana     11,00
42     Afrique du Sud     12,00
–     Botswana     12,00
44     Corée du Sud     12,67
45     Comores     13,00
–     Taïwan     13,00
47     Etats-Unis (territoire américain)     14,00
–     Argentine     14,00
–     Roumanie     14,00
50     Lettonie     15,00
–     Trinidad et Tobago     15,00
52     Haïti     15,67
53     Moldavie     16,00
54     Hong-Kong     17,00
–     Maurice     17,00
–     Samoa     17,00
57     Etats-Unis (hors territoire américain)     19,00
58     Malte     19,50
–     Bosnie-Herzégovine     19,50
–     Guyana     19,50
61     Italie     19,67
62     République centrafricaine     20,00
63     Lesotho     21,00
–     Sierra Leone     21,00
–     Tonga     21,00
66     Mozambique     21,50
67     Mauritanie     22,20
68     Croatie     23,33
–     Burkina Faso     23,33
70     Bhoutan     24,00
–     Grèce     24,00
72     Nicaragua     24,33
73     Maldives     25,00
–     Seychelles     25,00
75     Guinée-Bissau     26,00
–     Sénégal     26,00
77     Arménie     27,00
78     Koweït     28,00
79     Togo     28,50
80     Serbie     29,00
–     Bulgarie     29,00
–     Chili     29,00
–     Paraguay     29,00
84     Kenya     29,50
–     Madagascar     29,50
86     Guinée     30,00
–     Kosovo     30,00
–     Timor-Leste     30,00
–     Zambie     30,00
90     Congo     30,38
91     Bénin     31,00
92     Israël (territoire israélien)     31,25
93     Liban     31,50
94     Macédoine     31,67
95     République dominicaine     33,25
96     Albanie     34,44
97     Cameroun     35,00
–     Guatemala     35,00
99     Brésil     35,33
100     Mongolie     35,75
101     Gabon     36,50
102     Chypre (partie Nord)     37,00
103     Tchad     37,67
104     Equateur     38,00
–     Géorgie     38,00
106     Népal     38,75
107     Montenegro     39,00
108     Bolivie     40,00
–     Kirghizstan     40,00
110     Liberia     40,50
111     Soudan du Sud     41,25     nc
112     Emirats arabes unis     45,00
113     Panama     45,67
114     Qatar     46,00
115     Pérou     51,25
116     Ukraine     54,00
117     Cambodge     55,00
–     Fidji     55,00
–     Oman     55,00
–     Venezuela     55,00
–     Zimbabwe     55,00
122     Algérie     56,00
–     Tadjikistan     56,00
–     Malaisie     56,00
125     Brunei     56,20
126     Nigeria     56,40
127     Ethiopie     56,60
128     Jordanie     56,80
129     Bangladesh     57,00
130     Burundi     57,75
131     Inde     58,00
132     Angola     58,43
133     Israël (hors territoire israélien)     59,00
134     Tunisie     60,25
135     Singapour     61,00
–     Honduras     61,00
137     Thaïlande     61,50
138     Maroc     63,29
139     Ouganda     64,00
140     Philippines     64,50
141     Gambie     65,50
142     Russie     66,00
143     Colombie     66,50
144     Swaziland     67,00
145     RD Congo     67,67
146     Indonésie     68,00
–     Malawi     68,00
148     Turquie     70,00
149     Mexique     72,67
150     Afghanistan     74,00
151     Pakistan     75,00
152     Irak     75,36
153     Territoires palestiniens     76,00
154     Kazakhstan     77,50
–     Libye     77,50
156     Rwanda     81,00
157     Ouzbékistan     83,00
158     Arabie Saoudite     83,25
159     Côte d’Ivoire     83,50
–     Djibouti     83,50
161     Guinée équatoriale     86,00
162     Azerbaïdjan     87,25
163     Sri Lanka     87,50
164     Somalie     88,33
165     Laos     89,00
166     Egypte     97,50
167     Cuba     98,83
168     Bélarus     99,00
169     Birmanie     100,00
170     Soudan     100,75
171     Yémen     101,00
172     Viêt-nam     114,00
173     Bahreïn     125,00
174     Chine     136,00
175     Iran     136,60
176     Syrie     138,00
177     Turkménistan     140,67
178     Corée du Nord     141,00
179     Erythrée     142,00

http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2011-2012,1043.html

———————————————————–

追記

自由報道協会記者会見 2012年1月26日 

記者会見ゲスト = 田原総一朗

会見テーマ = 日本のテレビジャーナリズム全般について

田原総一朗氏が、国境なき記者団による「2011年版の世界の報道自由度ランキング」について質問されて意見してる。(57分40秒から)

見た?このニュース・・・「2011年版の世界の報道自由度ランキング」が発表されて直後の、このニュースだよ。

↓     ↓     ↓

毎日新聞 2012年1月26日

福島第1原発:警戒区域立ち入りで外国人ら男5人書類送検

福島第1原発事故で立ち入りが禁じられた警戒区域(半径20キロ圏)内に許可なく立ち入ったとして、福島県警双葉署は26日、外国人フリーカメラマンら男5人(23~42歳)を災害対策基本法・原子力災害対策特別措置法違反容疑で、福島地検いわき支部へ書類送検したと発表した。同署によると、立ち入ったのは昨年11月30日~今年1月3日で、警戒区域に許可なく立ち入ったことでの検挙は初めて。【泉谷由梨子】

http://mainichi.jp/select/jiken/news/20120126k0000e040194000c.html

KFB福島放送 2012年1月27日

警戒区域に侵入容疑で5人摘発 双葉署

双葉署は26日までに、東京電力福島第一原発から半径20キロの警戒区域に許可なく立ち入ったとしてフランスのフリーカメラマンら男性5人を災害対策基本法違反と原子力災害対策特別措置法違反の容疑で書類送検した。

両法違反容疑での摘発は警戒区域設定後初めて。

原子力災害対策特措法違反容疑は全国初適用。

書類送検されたのは滋賀県の無職男性(42)、静岡県のアルバイト男性(23)、米国国籍で東京都の自営業男性(39)、フランス国籍で東京都のフリーカメラマン男性(31)、国籍・住所ともフランスでフリーフォトグラファーの男性(26)。

同署の調べでは、滋賀県と静岡県、アメリカ国籍の男性は昨年11月から今月にかけて別々に許可なく警戒区域に立ち入りした疑い。

フランス国籍の2人は1月3日に偽造した通行証を検問中の警察官に提示し、許可なく警戒区域に入った疑い。

2人は偽造有印私文書行使容疑でも書類送検された。

http://www.kfb.co.jp/news/index.cgi?n=2012012710

以下は・・・NHKニュースの報道映像(2012年1月27日)だと思われる。

以下、2人のフランス人ジャーナリストの書類送検の件について報じる、ル・ヌーヴェル・オブサーヴァトールの記事2012年2月6日付。

うわわわ・・・最長で、5年間の禁固だって書かれておる!!

で、具体的に書類送検されたのはフランス24の特派員ジャーナリスト。

Le nouvel Observateur – 06/02/2012

INFO OBS. Fukushima : deux journalistes français arrêtés

Ces correspondants au Japon ont tenté de pénétrer illégalement dans l’enceinte de la centrale.

Deux journalistes français, correspondants à Tokyo, ont été arrêtés la semaine dernière par les forces de l’ordre japonaises alors qu’ils tentaient de rentrer illégalement dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Fukushima.

Une source proche des journalistes concernés confirme l’information au “Nouvel Observateur” lundi 6 février, validant la version relayée par le journal Asian Times. D’après cette source, les deux journalistes auraient tenté, la semaine dernière, de pénétrer illégalement dans la zone de la centrale nucléaire de Fukushima. Ils auraient scanné les pass spéciaux d’ouvriers travaillant sur le site pour déjouer les contrôles de sécurité et pénétrer ainsi dans la zone interdite.

Les autorités japonaises les auraient arrêtés avant de les relâcher ce week-end. A la sortie, ils auraient confié à un confrère qu’ils risquaient jusqu’à 5 ans de prison. Car si des journalistes sont déjà entrés dans la zone interdite, c’est la première fois que certains d’entre eux sont arrêtés en détention de documents frauduleux.

Les deux journalistes devraient être convoqués prochainement par la justice japonaise.

Le ministère français des Affaires étrangères procède à des vérifications.

Paul Laubacher, avec Benjamin Roger – Le Nouvel Observateur

http://tempsreel.nouvelobs.com/medias/20120206.OBS0665/info-obs-fukushima-deux-journalistes-francais-arretes.html

毎日新聞 2012年1月28日

米ツイッター社:法律違反の書き込み削除へ、検閲の恐れも

短文投稿サイトを運営する米ツイッター社は28日までに、ある国の法律に違反する書き込みが行われた場合、その国では見られなくする措置を開始すると発表した。政府が国民の目に触れさせたくない情報の検閲につながる恐れがある。

ツイッターは昨年の中東の民主化運動「アラブの春」で、民衆が連帯して政府に対抗するのに大きな役割を果たしただけに、ツイッター社に対して批判が出ている。

AP通信によると、「国境なき記者団」はツイッター社の措置に「極めて失望」と表明。中東からはツイッターのボイコットを呼び掛けるメッセージが多数書き込まれた。(ロサンゼルス共同)

http://mainichi.jp/select/biz/it/news/20120129k0000m040077000c.html

読売新聞 2012年3月2日

警戒区域に無許可立ち入り、4人に罰金10万円

昨年11月末から今年1月、許可なく福島第一原発の警戒区域に入ったとして、フランス人フリーカメラマンや米国人、日本人の男ら5人(23~42歳)が災害対策基本法・原子力災害対策特別措置法違反容疑で福島県警双葉署から書類送検された事件で、福島区検は2日、4人を略式起訴したと発表した。

福島簡裁は2月16日~3月2日付で、いずれも罰金10万円の略式命令を出した。残る1人のフランス人の男について、同区検は「捜査を継続している」としている。

http://www.yomiuri.co.jp/national/news/20120302-OYT1T00917.htm?from=main6

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: