仏シヴォ原発で放射能漏れ = 事故レベル1 – Fuite de tritium à la centrale nucléaire de Civaux = Niveau 1

今日付のル・モンド紙の記事からメモったこと。

● フランスのヴィエンヌ(Vienne)県にある、シヴォ(Civaux)原発で放射能トリウムが漏れてた。

シヴォ(Civaux)原発

● この件についての2012年1月23日付けの資料が、フランス原子力安全機関(原子力庁)のHPに1月25日掲載された。

● 漏れてたのは、トリウムで、通常の67倍。

● フランス原子力安全機関(原子力庁)は、フランス電力会社EDFに対して、即急な対処を取るように命じた。

● EDFの見解 = 「でも、飲水も、農水も大丈夫でぇ~す。キリッ☆」

っと、ザっとル・モンド紙の記事からメモったのは以上。

で、『● この件についての2012年1月23日付けの資料が、フランス原子力安全機関(原子力庁)のHPに1月25日掲載された。』って事だったので、フランス原子力安全機関(原子力庁)のHPを見に行ってみたら、追加情報を幾つか得れたよ。

● EDFによって、検査に出されたのは、1月4日摂取のシヴォ原発地下水。

● 検査結果が出されたのは、1月13日で、平常は1リットルにつき、8ベクレル以下のところ、580ベクレルのトリウム(3H)が検出された。

● これを受け、フランス原子力安全機関(原子力庁)は現場検証のため、1月17日にシヴォ原発に入った。

● フランス原子力安全機関(原子力庁)の調査によると、「KER」と呼ばれる貯蔵タンク?の腐敗、ヒビが入っているのが見受けられ、EDFの安全管理不足を指摘した。

● 1月24日、フランス原子力安全機関(原子力庁)はEDFに

① KERタンクの防水強化を10日以内に行うこと。

② 同件において、恒久的な修理を2012年8月31日前までに行うこと。

っとの通知を出した。

● 今回のトリウム漏れ = 最高レベル7中の、「事故レベル=1」っと判決。

—————————————-

以下は、2010年6月17日に、シヴォ原発で事故・放射能漏れを想定しての予行練習の模様を報じてる、フランステレビ局・フランス3のニュース。

原発から2キロ圏内に学校がって・・・おいおいおいいいいいいいっ!!!

シヴォでは、4年ごとに、こういった割と大掛かりな予行練習をしてるんですってよ。

Exercice de crise à la centrale nucléaire de Civaux, le 17 Juin 2010

—————————————-

以下、ル・モンド紙の記事まんま、と、フランス原子力安全機関(原子力庁)のHP1月25日掲載の発表記事。

Le Monde (avec Reuters) – 25/01/2012

L’ASN épingle EDF sur des fuites à la centrale nucléaire de Civaux

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a envoyé un rapport accablant à la direction de la centrale de Civaux (Vienne) après la découverte de fuites de tritium dans la nappe phréatique. Ce rapport, daté du 23 janvier et mis en ligne mercredi 25 janvier sur le site de l’ASN, a été rédigé après l’inspection que l’organisme a diligentée sur place la semaine dernière.

Il met en évidence “une attention insuffisante aux risques de contamination par le tritium, tant en ce qui concerne l’état de la capacité de rétention, les programmes de surveillance du génie civil, le choix des méthodes de mesures employées par le service de prévention des risques et la formation des agents”.

FISSURES

L’ASN indique également qu'”à l’intérieur de la capacité de rétention, des fissures sont présentes dans le béton, dont certaines ont manifestement fait l’objet d’une réparation d’étanchéité à l’aide de mastics ou de gels de silicone”. Les inspecteurs ont également relevé que le revêtement armé n’était pas intègre, présentant notamment des cloques dont certaines sont percées, “révélant la présence de liquide entre le revêtement et le béton qu’il est censé protéger”.

L’Autorité de sûreté nucléaire demande que des travaux soient effectués dans les plus brefs délais et que les procédures de contrôle, d’information et d’alerte, ainsi que la formation des agents soient révisées.

EDF avait annoncé que les mesures effectuées dans un puits de contrôle des eaux souterraines situées sous la centrale avaient révélé une concentration de tritium 67 fois supérieure à la valeur attendue pour ce type d’analyse. L’opérateur précisait toutefois que “l’eau de cette nappe phréatique ne fait l’objet d’aucun usage direct, ni pour l’eau potable ni pour les besoins agricoles”.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/01/25/l-asn-epingle-edf-sur-des-fuites-a-la-centrale-nucleaire-de-civaux_1634325_3244.html#xtor=AL-32280270

———————————-

ASN (Autorité de Sureté Nucléaire) – 25/01/2012

Rejet de tritium à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne) : l’ASN met en demeure EDF de restaurer l’étanchéité de la capacité de rétention des réservoirs d’entreposage des effluents issus de l’îlot nucléaire.

A la suite d’un rejet non maîtrisé de tritium dans l’environnement sur le site de Civaux, l’ASN a mis en demeure EDF de respecter la réglementation relative aux fluides radioactifs.

Le 4 janvier 2012, un prélèvement dans les eaux souterraines de la centrale a été réalisé par EDF. Les résultats d’analyse de ce prélèvement, reçus le 13 janvier 2012, ont révélé une activité volumique en tritium de 540 Bq1/l. Les mesures attendues au niveau de ces eaux souterraines sont normalement inférieures à 8 Bq/l.

Le fonctionnement d’une centrale nucléaire produit des effluents contenant des éléments radioactifs. Parmi ces éléments, le tritium (3H) est un isotope radioactif de l’hydrogène. A la centrale de Civaux, ces effluents sont traités, conditionnés dans des réservoirs appelés « KER » puis rejetés dans la Vienne suivant les modalités et les limites fixées par les prescriptions de rejet. Conformément à la réglementation, une capacité de rétention est associée à ces réservoirs « KER » pour collecter leurs fuites éventuelles. Cette rétention doit être étanche aux produits qu’elle pourrait contenir.

L’ASN a mené une inspection le 17 janvier 2012. A cette occasion, les inspecteurs ont examiné l’ensemble des résultats d’analyse, les actions d’investigations et les mesures correctives mises en œuvre par l’exploitant de la centrale.

Ils ont inspecté la capacité de rétention des réservoirs d’effluents KER. Les inspecteurs ont constaté que le revêtement de cette capacité était dégradé en de nombreux endroits et n’assurait plus sa fonction d’étanchéité. Du fait d’une fuite sur un circuit relié à un des réservoirs KER, de l’eau contenant du tritium s’est accumulée dans cette capacité de rétention non étanche, ce qui a conduit à un rejet non maîtrisé de tritium dans l’environnement.

Par ailleurs, il ressort des vérifications effectuées lors de l’inspection que les eaux souterraines concernées n’alimentent pas de réseau d’eau potable. De plus, l’activité volumique en tritium mesurée dans ces eaux souterraines ne présente pas de risque sanitaire au regard des normes internationales2. Les analyses complémentaires effectuées par EDF sur les eaux souterraines n’indiquent la présence d’aucun autre radioélément artificiel. Les mesures de l’activité volumique en tritium effectuées dans l’eau de la Vienne sont conformes aux limites fixées par les autorisations de rejet.

En outre, l’ASN s’assure depuis le 13 janvier 2012 que l’exploitant met en œuvre les actions permettant d’éviter la poursuite des rejets dans la nappe : des pompages visent à assurer l’absence d’eau dans cette capacité de rétention et la réparation de la fuite du circuit KER sont en cours. Par ailleurs, des analyses quotidiennes sont menées au niveau des piézomètres situés à proximité de cette rétention.

Même si ce rejet de tritium non maîtrisé a un impact très faible sur l’environnement, l’ASN considère que cet événement révèle, chez l’exploitant de la centrale de Civaux, une attention insuffisante à l’égard des risques de contamination par le tritium, notamment s’agissant de l’état de la capacité de rétention et des programmes de surveillance du génie civil.

Par décision n°2012-DC-0258 en date du 24 janvier 2012, l’ASN a donc mis en demeure EDF de :

>restaurer l’étanchéité de la capacité de rétention des réservoirs KER sous 10 jours ;
>procéder à la réparation pérenne de cet ouvrage avant le 31 août 2012.

L’ASN contrôlera la bonne exécution de cette décision de mise en demeure.

Du fait de l’activité volumique en tritium mesurée dans la nappe phréatique, cet événement n’a pas eu d’impact significatif sur l’environnement et la population riveraine. Cependant, en raison de la défaillance de plusieurs barrières (circuits, capacité de rétention) destinées à protéger l’environnement de la radioactivité, il a été classé au niveau 1 de l’échelle des événements nucléaires INES, qui compte 7 niveaux.

http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2012/Civaux-l-ASN-met-en-demeure-EDF-de-restaurer-l-etancheite-des-reservoirs

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: