Monthly Archives: January 2012

リベラシオン紙チャット 「脱原発は出来るのか?」 – Libération Tchats : Peut-on sortir du nucléaire ?

今日2012年1月30日付のリベラシオン紙の記事「チャットライブ今日15時・脱原発は出来るのか?」という記事で知ったよ。

今日フランス時間15時から、フランス紙・リベラシオンが公開チャットをするってよ。(現在フランス時間、調度12時になる所なので、今から3時間後。)

チャットで、色々質問を投げかけれるのは、福島第一原発事故以降、頻繁にリベラシオン紙に名前を良く見かける科学者で、シルベストル・ユエ(Sylvestre Huet)氏。

質問を事前に送ることが出来、チャットの際に取り上げてくれるってさ。

送り先はココ。→ tchats@liberation.fr

チャットはココから入って、適当にチャット用の名前を書き込んでONすると入れる。→ http://archives.liberation.fr/popupChat.php/

シルベストル・ユエ氏は、「原発=未来のシナリオは?」(2012年1月19日出版)の著者の1人。

以下、リベラシオンの記事まんま。

Libération – 30/01/2012

Tchats
En direct aujourd’hui à 15h00
Peut-on sortir du nucléaire ?

«Nucléaire: quels scénarios pour le futur?» (Ed. La ville brûle), ouvrage collectif rédigé par deux chercheurs, Michel Chatelier et Daniel Heuer, l’économiste Patrick Criqui et Sylvestre Huet, journaliste scientifique à Libération. Posez vos questions en direct à Sylvestre Huet.

Posez vos questions dès maintenant par mail en cliquant ici, elles seront prise en compte au moment du direct.

http://www.liberation.fr/sciences/1201580-peut-on-sortir-du-nucleaire

リベラシオン紙企画のチャットは、キッカリ1時間だった。

で、その全記録を以下、置いておこうっと☆

Libération : Bonjour, le tchat avec Sylvestre Huet commencera à 15 heures, vous pouvez poser vos questions dès maintenant, elles seront prises en compte au moment du direct, merci.
neptuniuman : La question n’est pas de savoir si on peut : tout est possible si on se donne le temps et que l’on ne se préoccupe pas des conséquences. La vrai question est : est-il raisonable de sortir du nucléaire ?
Tanguy : Sortir du nucléaire? Oui, mais raisonnablement, à quel horizon?
Sylvestre Huet : Deux internautes font référence à la notion de raison. L’usage du nucléaire ou son non usage doit effectivement être abordé de ce point de vue, c’est-à-dire avec raison.
Sylvestre Huet : Il existe des raisons de vouloir l’utiliser: sa capacité à fournir, dans certaines conditions, de quantité d’électricité pour des pays urbanisés et industrialisés, et avec des perspectives de long terme en terme de ressources (uranium, voire thorium).
Sylvestre Huet : Il existe des raisons de ne pas vouloir l’utiliser. Par exemple, tout pays encore peu industrialisé ne disposant pas de réseaux électriques de bonne qualité. Tout pays ne disposant pas des moyens scientifiques, techniques et d’organisation sociale pour contrôler le risque nucléaire. Tout pays de petite taille, par exemple un petit pays européen et qui ne voudrait utiliser le nucléaire que s’il contrôlait lui-même son approvisonnement en combustible nucléaire. Enfin, toute société considérant que pour des raisons propre à son pays et variées, elle ne peut pas gérer le risque nucléaire et décidant en conséquence de ne pas utiliser cette source d’électricité.
Sylvestre Huet : Il existe également d’excellentes raisons de ne pas utiliser l’énergie nucléaire, dès lors que l’on dispose d’une source d’électricité renouvelable susceptible de produire les quantités d’électricité dont on a besoin, avec la même régularité.
Sylvestre Huet : C’est par exemple le cas du Québec ou de la Norvège qui peuvent ou pourraient décider de n’utiliser que l’énergie hydraulique complémentée par d’autres sources non nucléaires pour s’alimenter en électricité.
autremonde : Sortir du nucléaire, c’est peut être très bien, mais ne faut-il pas avant tout réduire la consommation électrique ?
Sylvestre Huet : Il y a plusieurs questions qui portent sur le thème des économies d’électricité. C’est évidemment la question majeure. Il y a certainement dans un pays comme la France des possibilités très significatives d’économie d’électricité. En revanche, à l’échelle mondiale, l’électricité qui est l’énergie des ville par excellence, ne va probablement pas diminuer.
Bea : Face au réchauffement climatique, l’énergie nucléaire est-elle la piste la plus fiable?
xiongmao18 : Avec les autres sources d’énergie à leur pic de production (pétrole) trop polluantes (charbon) ou complexes à transporter (gaz naturel, éolien offshore), peut on parler de fin du nucléaire sans parler d’une sérieuse réduction de notre consommation énergétique?
neptuniuman : On parle du nucléaire comme si c’était une “chose” dont il serait facile de se passer. Il suffit de lire la liste des nouvelles installations charbon d’Allemagne (8 000 MW de plus en 2012) pour comprendre les conséquences climatiques.
Sylvestre Huet : Face au réchauffement climatique, la réponse par le nucléaire ne peut qu’être très partielle. A elle seule, et même à l’échelle du siècle, et en faisant des hypothèses raisonnables sur son développement, elle resterait très minoritaire dans la production d’électricité à l’échelle de la planète.
Sylvestre Huet : Est-ce une raison pour l’écarter? Non, car personne ne sait si la part d’émissions de gaz à effet de serre qu’elle permettrait d’économiser ne serait justement pas celle qui ferait la différence entre un changement climatique important et un dérapage très dangereux. Mais ce raisonnement est valable pour toutes les alternatives à des sources d’électricité émettant du gaz carbonique.
Sylvestre Huet : Autrement dit, l’argument n’est décisif ni dans un sens, ni dans l’autre. En revanche, ce qui est assez évident c’est que les pays actuellement nucléarisés et où la sortie du nucléaire va ou pourrait avoir lieu seront conduits à utiliser plus fortement le charbon et le gaz pour générer leur électricité, dans les deux ou trois décennies à venir. Cette question se pose en Allemagne, au Japon, aux Etats Unis, et dans d’autres pays.
Polluck : Pourquoi sommes nous le seul pays au monde à avoir fait le choix du presque tout nucléaire ?
Sylvestre Huet : La principale des raisons se situe probablement dans la décision d’abandonner presque totalement le charbon, le gaz, et en 1974, le fioul, comme source d’électricité. A partir du moment où les ressources hydrauliques sont presque toutes utilisées cela conduisait d’autant plus à un pourcentage de l’ordre de 75% de nucléaire que les économies liées à la standardisation des centrales opérée par un seul électricien permettait d’espérer des coûts plus bas.
Polluck : Notre soit disant indépendance énergétique ne serait elle q’une illusion? Pourquoi sommes nous si inquiet de la décision de l’Allemagne?
Sylvestre Huet : Aujourd’hui, la totalité de l’uranium utilisé dans les centrales françaises provient de l’étranger, surtout du Canada, du Niger. Mais la notion d’indépendance doit être précisée. L’énorme différence avec le pétrole, par exemple, ou le gaz, c’est qu’il est assez facile de se constituer plusieurs années de stocks de combustibles ou de matières pour les fabriquer. Il est possible d’avoir trois années ou plus devant soi de combustibles nucléaires, ce n’est pas le cas pour le pétrole ou le gaz.
xiongmao18 : Pourrait-on rappeler en préambule, que même la Cour des Comptes ne sait pas en janvier 2012 combien coûtera le nucléaire à cause de l’énorme (et au montant inconnu) facture du démantèlement et de l’enfouissement des déchets ultimes? Merci!
Sylvestre Huet : On saura demain ce que dit la Cour des Comptes, je dois couvrir le sujet pour Libération. La question du coût du nucléaire demeure très polémique mais il y a tout de même une expérience internationale de plusieurs décennies qui montre que ce coût n’est pas le même pour tout le monde.
Sylvestre Huet : EDF n’a pas reçu un centime de l’Etat depuis trente ans, et en revanche lui a versé des milliards en impôts, mais également en prélèvements sur les bénéfices. Toutefois, de son côté l’Etat finance une part de la recherche et le système de contrôle et de surveillance.
Sylvestre Huet : Les coûts du démantèlement sont actuellement provisionnés à hauteur de 50% du coût de construction de l’ilôt nucléaire pour chaque réacteur. Est-ce suffisant? Il existe pour l’instant une seule expérience de démantèlement complet d’une centrale du type français classique, aux Etats-Unis, elle n’a pas montré un écart énorme avec les prévisions.
Sylvestre Huet : La vraie question est plutôt: est-ce que ces provisions seront disponibles? Le coût du stockage géologique des déchêts est estimé par l’Andra à 35 milliards, au total d’ici 2125 pour la production d’électricité d’environ 70 ans. Le chiffre peut sembler énorme, mais en réalité il correspond à 1 ou 2% des recettes de la vente d’électricité pour cette période.
simon : la question de l’avenir du nucléaire qui cache celle de l’énergie n’est elle pas plus celle de l’organisme de gestion et de production ? Un bien public géré par un investisseur public peut seul amortir des projets sur trente ans
grobill : Un marché commun cherchant concurrence entre opérateurs et mise relations des réseaux sera-t-il suffisament solide pour résister à des sorties/reprise du nucléaire non coordonées? Autrement dit, peut-on faire l’impasse d’une vision européenne de la question
Sylvestre Huet : Il est probable qu’aucun industriel de l’électricité européen ne se lancera dans le nucléaire dans les années, voire les décennies, qui viennent. Seul GDF-Suez avait le projet de construire un réacteur nucléaire en France, mais le gouvernement a bloqué le dossier. Il me semble que la privatisation de l’électricité et la mise en concurrence des opérateurs signifie que toute décision de recourir au nucléaire sera prise par les gouvernements ou pas. Mais pas par des industriels. A l’échelle de l’Europe, il n’y a pas de consensus sur les technologies à utiliser pour l’électricité, il n’y a donc pas de vision européenne du sujet, sauf celles qui prétend que la concurrence sur un marché “libre et non faussée” constitue la solution miracle.
Polluck : Pouvons nous raisonnablement envisager le démantèlement et en même temps investir dans les énergies renouvelables? Est il trop tard pour faire marche arrière et doit on attendre L’accident pour enfin en parler d’une manière sérieuse et/ou organiser un référendum sur la question?
Sylvestre Huet : Un référendum, pourquoi pas? Le démantèlement des centrales en fin de vie sera de toute façon nécessaire, et ne s’oppose pas à un recours accru aux énergies renouvelables.
Decouplage : “Une électricité 100% renouvelable est possible pour l’Allemagne et l’Europe à horizon 2050 (et même 2030 si nécessaire). Le système reposera principalement sur l’éolien et le solaire. Les interconnexions et le pompage-turbinage joueront un rôle crucial.” Olav Hohmeyer, membre du GIEC
Decouplage : Le rapport du GIEC sur les EnR (SRREN, synthèse de la littérature scientifique mondiale) est très clair: l’humanité peut passer à 80% d’EnR en 2050, pour un coût inférieur à 1% du PIB mondial.
Sylvestre Huet : Le rapport du GIEC dont vous parlez évoquait un tel scénario sans en juger la plausibilité.
Sylvestre Huet : L’éolien et le solaire posent comme principal problème leur intermittence et leur densité énergétique. Il n’existe, pour l’instant, aucun système de stockage de l’électricité à la hauteur des flux qui transitent par les lignes à haute tension, et malheureusement aucun système en développement.
Sylvestre Huet : Il est assez clair que pour les deux ou trois décennies à venir en Europe ces deux sources d’électricité fonctionnent en complément d’un système électrique dont la base est constituée de charbon et de gaz, et d’hydraulique, dans certains pays.
Sylvestre Huet : Il est possible que dans la seconde moitié du siècle cette limitation des énergies solaires et éoliennes soit dépassée. Par exemple, le solaire à concentration et utilisant des sels fondus offre une inertie thermique permettant un stockage massif. Mais est-ce que ces perspectives permettront de se passer totalement des fossiles comme du nucléaire, c’est ce que personne ne sait aujourd’hui.
alexein : L’incendie de la centrale nucléaire du Havre de ce matin rend encore plus à propos votre entretien. Qu’en pensez-vous?
Sylvestre Huet : Il n’y a pas de centrale nucléaire au Havre, c’est une centrale à charbon.
Jules : Vous sous-entendez donc que les scénarios présentés par le GIEC ne sont pas plausibles ?
Sylvestre Huet : Le GIEC avait fait la liste de tous les scénarios présentés dans la littérature scientifiques et économiques, il n’a pas émis de jugement sur leur plausibilité. D’ailleurs, il travaille de la même manière avec les scénarios économiques, démographiques, et d’émissions de gaz à effet de serre. Il les présente tous sans les classer en terme de plausibilité.
Sylvestre Huet : Donc, le scénario à 80% de renouvelable en 2050 existe dans ce rapport du GIEC, avec d’autres très différents et rien dans le texte ne les juge. D’ailleurs, je vous rappelle que le GIEC n’émet aucune recommandation. Il dit seulement, en fonction des connaissances existantes, voilà ce qui peut se passer, selon tel ou tel scénario.
ALP99 : Nos centrales sont-elles sûres ?
Sylvestre Huet : Les avis sont partagés.
Sylvestre Huet : Les associations de citoyens qui estiment qu’il vaut mieux ne pas utiliser cette source d’énergie pensent que le risque d’un accident grave avec une émission massive de radioactivité est de 100 pour 100 pour les réacteurs français.
Sylvestre Huet : L’autorité de sûreté nucléaire est manifestement d’un avis différent puisque elle vient de conclure des évaluations complémentaires de sûreté réalisées à la suite de l’accident de Fukushima qu’il n’était pas nécessaire d’arrêter ces centrales immédiatement.
Sylvestre Huet : En revanche, et cette décision est antérieure à l’accident, elle avait demandé à EDF de réaliser des investissements supplémentaires pour la sûreté des centrales.
Sylvestre Huet : Par exemple, de renforcer le radier en béton de la centrale de Fessenheim. A la suite de Fukushima, elle demande à EDF de mettre sur pied une capacité d’intervention rapide sur toutes les centrales et d’installer des sources électrique d’ultime secours en cas d’accident.
Sylvestre Huet : Ces réponses sont évidemment très courtes, ce sont les contraintes de l’exercice. Il existe de nombreux livres sur le sujet d’opinions diverses. J’en ai présenté plusieurs, pour et contre le nucléaire, sur le blog Sciences 2, et je viens de publier un livre à quatre auteurs avec deux physiciens et un économiste sur le sujet où vous trouverez de plus amples explications.
Libération : Vous pourrez lire l’intégralité du tchat dès cet après-midi sur le site internet de Libération, merci à tous, à bientôt pour un prochain rendez-vous.

Advertisements

中国製の原発は、いかが?

東京在住の方から、こんな記事を送ってもらって読んだよ。

今日は、アノことを書こうって思ってたから、主題とピッタリはまるので、まずは、東京新聞のコノ記事から良かったら読んでや。

東京新聞 2012年1月28日

ところでさ、中国の原発建設作業現場って見たことある?

あたしは見たこと無かった・・・このル・モンド紙2011年3月18日の記事「北京、原発建設計画を維持する」で見たのが初めてだったよ。

なんだか、日曜大工でもしてるみたいな光景なんだけど・・・。

写真 = 2010年10月31日、中国南西に位置する、福清(ふくせい)原発の建設作業現場。

以下は、ル・モンド紙が可視化した中国原発事情(2011年1月現在)なんだけど、はいはい、ドンドンドンドン造ってますね、原発。

● = 現在稼動している原発

◎ = 現在建設中の原発

○ = 原発建設契約済みの原発

え?なんだか心配だって?いやいやいや、ほら、東京新聞に出てくる中国人の方によると、「もちろん心配なんてしていない。中国の技術は、日本よりも上だから」・・・だそうだよっ!!!!!

ま、どこの、どんな国籍の人が造っても、原発は危ないと思うけどねっ!!!!!

ところが、「やっぱり中国の原発は安全」らしいよ。え?

あまりにも「安全」なもんで、フランス電力会社EDFは、中国で原子炉を製造するっていう「契約」にサインしてたらしいんだよね。

以下は、フランス誌・ル・ヌーヴェル・オブサーヴァトワーの、2012年1月25日付の記事からメモった事だよ。

● クリスマスちょっと前のある日、元アレバ社長のアンヌ・ロベルジョン氏、社会党議員のベルナー・カズヌーヴ氏(モンシュ県)、社会党議員のジョン=マーク・エロー氏(ロワール・アトランティック県)の3人の元に、「極秘文書」が届いた。

● 極秘文書 = 2010年4月29日付の契約書 = フランス電力会社社長・オンリ・プログリオと中国・CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Holding Corporation)のHe Yu氏が契約を交わしサインした文書 = 仏原発の原子炉製造に中国が共同製造者として関わるという契約

● コレを受けて、極秘文書を受け取って見て、読んで、ドン引きした元アレバ社長のアンヌ・ロベルジョン氏、社会党議員のベルナー・カズヌーヴ氏(モンシュ県)、社会党議員のジョン=マーク・エロー氏の3人は、首相・フランソワ・フィヨン氏宛てに一緒に手紙を書いた。

● 手紙を送って5週間が過ぎても、首相・フィヨン氏からの返事は無い。

● 社会党議員のベルナー・カズヌーヴ氏(モンシュ県)が、ル・ヌーヴェル・オブサーヴァトワー誌に出した見解 = 「どのやって、この秘密文書を貴方方が手にしたのかは知りませんが、返答が来た際にはコメントします。」

以下が、元アレバ社長のアンヌ・ロベルジョン氏、社会党議員のベルナー・カズヌーヴ氏(モンシュ県)、社会党議員のジョン=マーク・エロー氏の3人が、大臣・フランソワ・フィヨン氏宛てに一緒に書いた、2011年12月23日付の手紙。

以下は、問題の、漏れ出た「極秘文書」 = 2010年4月29日付の契約書 = フランス電力会社社長・オンリ・プログリオと中国・CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Holding Corporation)のHe Yu氏が契約を交わしサインした文書 = 仏原発の原子炉製造に中国が共同製造者として関わるという契約

以下、ル・ヌーヴェルオブサーヴァトワー掲載記事まんま。

INFO OBS. Les Chinois bientôt dans le nucléaire français ?

Par Caroline Michel
Journaliste au Nouvel Obs

EDF serait prêt à associer son homologue chinois à la construction de réacteurs en France, selon des documents confidentiels que publie le “Nouvel Observateur”.

Le site nucléaire du Tricastin, dans la Drôme (AFP)

C’était juste avant Noël. Alors que la guerre entre les différentes factions du nucléaire tricolore venait de reprendre, sur fond d’espionnage de l’ex-patronne d’Areva, Anne Lauvergeon, les députés socialistes Bernard Cazeneuve (Manche) et Jean-Marc Ayrault (Loire-Atlantique) ont reçu la copie d’un document ultraconfidentiel : un protocole d’accord signé à Pékin, le 29 avril 2010, entre le président d’EDF, Henri Proglio, et celui du groupe CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Holding Corporation), He Yu.

Ils ont lu ces pages imprimées recto-verso et se sont étranglés quand ils ont réalisé l’étendue du partenariat envisagé : l’électricien chinois pourrait même être associé à la construction de réacteurs en France. De quoi inquiéter toute la filière industrielle.

Des centrales construites en France ?

Le 23 décembre, ils ont pris la plume pour interroger le Premier ministre, dans une lettre que “le Nouvel Observateur” s’est procurée.

“Cet accord soulève de vives inquiétudes pour l’avenir de la filière nucléaire française, ont-ils écrit à François Fillon. Il valide, en effet, les prétentions de l’entreprise chinoise qui souhaite participer aux nouveaux projets nucléaires d’EDF en France [le mot est souligné]. Une entreprise chinoise pourra-t-elle demain construire des centrales nucléaires en France ? Le fabricant de réacteurs, Areva, sera-t-il placé, par son propre gouvernement, en situation de concurrence face à une entreprise publique chinoise ?”

Cinq semaines ont passé et les élus n’ont toujours pas reçu de réponse. “Je ne sais pas comment vous avez obtenu cette lettre que nous n’avons pas souhaité rendre publique. Je la commenterai quand j’aurai reçu une réponse du Premier ministre”, nous dit Bernard Cazeneuve.

Le gouvernement risque d’être embarrassé. L’affaire n’est pas seulement vitale pour l’industrie de l’atome. En pleine campagne présidentielle, elle pourrait aussi devenir symbolique de la défense du “made in France”. “Le Nouvel Observateur” a aussi obtenu une copie de ce protocole secret de 2010. Il est sans ambiguïté.

(Article à lire en intégralité dans “le Nouvel Observateur” du 26 janvier 2012)

La lettre de Jean-Marc Ayrault à François Fillon sur l’accord d’EDF et de CGNPC
Protocole d’accord entre EDF et CGNPC

http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20120125.OBS9762/info-obs-les-chinois-bientot-dans-le-nucleaire-francais.html

————————————————————

東京新聞 2012年2月2日

————————————————————

新唐人テレビ  2011年3月23日付ニュース

【新唐人日本2011年3月23日付ニュース】今回の福島原発の危機は、世界の強い懸念を呼びました。今中国は、原発の新たな建設を計画通りにやるかどうかでためらってい­ます。これに対し専門家は、中国は災難に対する予測がまだはるかに足りないと指摘しました。

中国・環境保護省原子力と輻射安全センターの研究員、柴国旱さんは、国営の新華社を通じ、中国の原発の設計について、耐震性と強度は福島原発を超えると説明。たとえ地震が­来ても心配はいらないと述べたものの、柴さんの前任だった研究員、李さんはこれに反論します。

中国・環境保護省原子力・輻射安全センター
李旭彤・元研究員:「耐震性がもっと高くても危険がないわけではなく、日本のような津波が来ても危険がないわけでもない。中国で運転中の原発には冷却システムがありません­。中国沿海の原発が日本のような津波に耐えられるのか、現在中国で運転中の原発はそうはいえないでしょう」

中国核工業集団の陳竹舟研究員、は、中国沿海部で建設中の原発は、第二世代半~第三世代の技術なので、福島原発のように予備電源で冷却水を循環する必要はないと言うものの­、李さんはやはり反論します。

中国・環境保護省原子力・輻射安全センター
李旭彤・元研究員:「今 中国で運転中の原発は第二世代 または改善版です。今 建設中のは第二世代半、第二世代半も電源を取って緊急冷却しなければなりません。第三世代は建設準備中です。安全だと言い切れますか、分かりません。理論上の仮説です」

原発の設計では、災害の可能性を考慮するものの、現実の災害は、我々人類の予想をはるかに超えます。

中国・環境保護省原子力・輻射安全センター
李旭彤・元研究員:「設計では様々な条件を考慮できますが、人類の災害への認識はまだ足りません。福島原発を作る際、大津波は千年に一度だと考えたものの、実際にはこの1­0年で2度も発生。スマトラ地震と東日本大震災。原発はこのような足りない認識の基礎に建っており、ある種の事故が起きたら、設計基準を超えたら、どうにもなりません」

広東省・深セン市にある大亜湾原発は、2010年5月、放射能漏れを起こしたことがあります。しかも今、世界は原発を見直す動きが出ています。しかし広東省は、これからも­原発を数基建設する予定。広東省の発展改革委員会、エネルギー局の張祖林局長は香港市民に対して、安全第一にやると約束しました。しかし、疑問の声が尽きません。

新唐人テレビがお伝えしました。


仏新聞に募集出してる日本のテレビ局・・・。

以下は、昨日のリベラシオン紙の表紙。

写真は、「左側から」撮影されてる、次期フランス大統領選挙の候補者、フランソワ・オーランド氏(社会党)の演説姿。

でさ、新聞内の掲示板(賃貸アパート、売ります、買います、求人情報など有)に、こんなのが掲載されているのを見かけたよ。

たまたま目に入ってきて、じわじわぁぁぁあっと不気味に何かくるものがあった・・・以下訳してみるから見てやってよ。

キャスティング

日本のテレビ局、結婚していないカップルで、女性が男性より年上(最低でも年の差10歳)の経験談大募集(インタビュー撮影=日本で放映)

連絡お待ちしています。 電話 06.10.82.56.69

↓     ↓     ↓

なんだかね・・・ま、国のトップ=野田が昨年12月16日に「事故収束」宣言出して、あれは、世界でも報じられ、フランスにも、もちろん伝えられているんだけど、凄い勢いで、大統領選挙の話題でギッシリと盛り上がってるリベラシオン紙の掲示板に・・・コレだよ?

どこの日本のテレビ局とは書かれてないけどさ、日本のテレビ局って暇なんだね~、本当にアノ原発事故は「収束」してるらしいね~(←嫌味たっぷりに!!)って思われても仕方なくね?

このテレビ局なりの「原発事故収束してま~す」っていう宣言のつもりなのか?


環境・原発問題、フランス政治家・メディア事情

今朝こんな記事を読んだよ。

あたしの訳でよかったら読んでや。

記事 = ル・モンド紙、2012年1月28日付 「エコロジーは闘いだ」

核廃棄物の輸送に反対デモ、2011年11月22日ヴァローニュにて(モンシュ県) 写真=ロイター通信・ブノワ・テシエー

メモ = 横断幕に書かれてあるメッセージ = 「核廃棄物 = 行き止まり」

環境破壊問題に関心を持つ市民たちにとって、今回の大統領選挙キャンペーンは絶望的である。1月26日にテレビ出演をした、フランソワ・オーロンド氏(社会党)は、環境問題について一言も触れなかった。

その他の大統領選挙出馬者についても同じで、まるで、あのニコラ・サルコジ氏の発言を踏まえているかの様な態度である。サルコジ氏の2010年3月6日の発言=「これらの環境問題の課題、もう沢山(結構)だ。」 しかし、これは、候補者たちだけの単独責任ではない、ジャーナリストたちにも同等の責任がある。

先日1月12日にテレビ放送された番組「言動」(Des paroles et des actes)に出演した、ジョン=リュック・メロンション氏(左翼党党首)は、3度に渡って環境問題に触れた。メロンション氏といえば、伝統的に左派出身者で、生産本位主義・原発推進派のフランス共産党という、そんな彼にもっと突っ込んだ対話を持ちかけられなかったのか?どうやら、メディア隆起者たちにとって、環境問題は深刻に取り組む気は無いようだ。

気候変動、都市のスプロール(無秩序拡大)化、健康問題における化学物質の役割、遺伝子改変植物、輸送、省エネルギー、核廃棄物など、多くのテーマが政治言論では不在しており、このような番組にさえも不在状態。

環境問題に欠けているオーランド氏

例えば、フランソワ・オーランド氏の「フランス国との公約」においても、環境問題への不足が目立つ。原発問題に関して言えば、オーランド氏の「原発の依存度を(現在の75%から)50%へと減らす」という宣言以外、一字一句の発言は、ニコラ・サルコジ氏のソレと変わり無いと言っても過言ではない。

何故、このように環境問題に関する政治家たちの発言が出てこないか?っという理由。ヨーロップ・エコロジー・緑の党(EELV)のメンバーのドゥニ・ボーパン氏は、「古典的な政治家というのは、明日にでも願いがかなうような公約を言いたがります。環境問題に関する課題で言うと、特にコレといった反対の壁が無い限り、選挙運動・キャンペーンには良好的な課題だとされないのです。」っとの見解を示す。

確かに、ボーパン氏の見解は説得力がある。しかし、それは部分的でしかないだろう、なぜなら、成長への執着、支配的利権に絡んだ連帯、そのものが、環境問題に関する課題に政治家が触れないという空洞化を象徴しているからだ。

実のところ、エコロジー問題は、政治制度の中で、自発的に語られたことは無いのだ、国、政党、メディアの問題。これに関しては、現場を良く知る、市民たちの粘り強い闘争が、物事を動かし、考えを改めさせてきたのです。それは、未来も一緒で変わらないでしょう、そして、3月11日、力強く「人間の鎖」が行われ、3月24日には、ノートル・ダム・ドゥ・ロンドの空港建設反対運動が行われることでしょう。

記事 =エルヴェ・コンフ

———————————————————————————-

Le Monde – 28/01/2012

L’écologie est un combat

Manifestation contre un train de déchets nucléaires, le 22 novembre à Valognes (Manche).REUTERS/BENOIT TESSIER

L’atmosphère de la campagne électorale ne peut que désespérer les citoyens conscients de la gravité de la crise écologique. Lors de son émission télévisée du 26janvier, François Hollande n’a pas eu un seul mot ou pensée sur un sujet environnemental.

On n’entend pas davantage les autres candidats sur ce thème, comme s’ils avaient tous intégré la parole de M.Sarkozy, le 6 mars 2010 : “Toutes ces questions d’environnement, ça commence à bien faire.” Les candidats, au demeurant, ne sont pas seuls responsables de ce déni. Les journalistes aussi y ont leur part.

Ainsi, lors de l’émission “Des paroles et des actes”, le 12 janvier, Jean-Luc Mélenchon a évoqué par trois fois la question écologique. N’aurait-il pas été intéressant de titiller à ce sujet un homme issu de la gauche traditionnelle, allié à un parti historiquement productiviste et nucléariste, le Parti communiste français ? Mais pour les éminences médiatiques, l’environnement ne fait pas partie des questions sérieuses.

Changement climatique, étalement urbain, rôle des produits chimiques sur la santé, plantes transgéniques, transports collectifs, économies d’énergie, déchets nucléaires, autant de thèmes absents du discours politique – et même des programmes.

M. HOLLANDE EST LACUNAIRE SUR L’ENVIRONNEMENT

Par exemple, les “engagements pour la France” de M.Hollande sont lacunaires en ce qui concerne l’environnement, et, pour ce qu’ils en disent, ils pourraient être repris mot pour mot par M.Sarkozy, à la seule différence près du passage à 50 % de la part du nucléaire.

Selon Denis Baupin, élu d’Europe Ecologie-Les Verts, l’aphasie du discours politique s’explique ainsi : “Les politiques classiques veulent annoncer des lendemains qui chantent. Or, l’analyse de la situation écologique, surtout quand on n’a pas de grille de contre-propositions, leur apparaît probablement incompatible avec une bonne campagne.

Cette explication est convaincante. Mais sans doute partielle : car l’obsession croissanciste et la solidarité avec les intérêts dominants expliquent aussi ce vide politique.

L’écologie, à vrai dire, n’a jamais avancé par un jeu spontané des institutions politiques – Etat, partis, médias. C’est la lutte tenace de citoyens dévoués sur le terrain qui a fait avancer les choses et les esprits. Il en ira de même à l’avenir, et l’on suivra donc avec attention la chaîne humaine contre le nucléaire le 11 mars, et la manifestation du 24 mars contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Hervé Kempf

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/01/28/l-ecologie-est-un-combat_1635804_1471069.html

———————————————————————————-

追記

東京新聞 2012年2月8日

記事を送ってくださった方に感謝申し上げます☆


フランス大統領選挙と原発問題 = 左派優勢で脱原発傾向

フランスでは、大統領選挙が迫ってて、ほぼ毎日どこのどんな新聞を開いても、こうして選挙の話題で盛り上がってるんだよね。

例えば、こんな風に。

 = 2012年1月9日付リベラシオン紙

左表紙 = ル=ペン親子、今回大統領選挙に出馬する極右政党、マリーヌ・ル=ペン(娘)とジョン=マリー・ル=ペン(父)

ちなみに、30%とデカデカと書かれてあるのは・・・当時発表された世論調査結果では、30%の回答者は、「極右マリーヌ・ル=ペンへの投票の可能性を完全には却下しない」、つまり、その「可能性を認めた」人の割合。

 = 2012年1月14・15日合併号のリベラシオン紙 (土・日は合併号)

右表紙 = 「負傷するフランス・S●RKOZY」っと書かれてあり、サルコジ(SARKOZY)のが下の方に落ちているという図は、AAA(トリプルA)の格付けでフランスが落とされたという、フランス経済にとっては痛い様子を、現してるんだね。ま、ぶっちゃけ表現したいのは、サルコジ=がた落ちだってことだわな。

で、新聞内部の方には、こんな風に、世論調査の結果が出てたりする。

8月          10月          11月        2012年1月

41% = Via Voiceの調査によると、41%がフランソワ・オーロンド(François Hollande)氏の勝利を願っている。大してニコラ・サルコジ(Nicolas Sarkozy)氏は31%』

↓     ↓     ↓

以下は、無料配布されてる20分紙(20minutes)、2012年1月26日付より。(左ページ一面)

20分紙(20minutes)とBFMTVが共同で依頼し、CSAが行った世論調査第14回目。

左派が有力傾向にあり、フランソワ・オーランド氏が有力だという結果が世論調査で出ていて、そのオーランド氏の公約についての世論調査結果が以下。

その中でも、注目したいのは・・・原発問題。

はい、公約が幾つか出てて、上から6番目の質問が、「オーランド氏の公約の1つに、2025年までに、原発依存度を75%から50%との件がありますが、あなたの意見は?」というもの。

結果 = 大賛成22%、割と賛成41%、割と反対21%、完全に反対12%、無回答4%

総合結果 = 賛成63%、反対33%

————————————————-

おまけ

みなさまは、総理大臣、元の人=菅や、今の人=野田が夢に出てきたことありますかあああああ?

最近、何回か、リベラシオン紙の掲示板(賃貸アパート、売ります、買います、求人情報など有)に、こんなのが掲載されているのを見かけたよ。

「貴方の夢に、大統領が出てきたことありますか?」

フランス・ドイツ共同テレビ局アルテ(Arte)放映のショートアニメーションの企画で、夢にフランス大統領が出てきた人の経験談を募集しているんだってよ。

————————————————-

追記

東京新聞 2012年2月8日

記事を送ってくださった方に感謝申し上げます☆


「偶然」と「暗示」の狭間

こんな包みのチョコレート2個貰って食べた。

むにゃむにゃ食べてポイっと、パーティーしてます系包み紙を捨てようとしたら、あ、中に薄い紙が入ってて何かメッセージが書いてある。

ちょいとワクワク、なんか、こういうのんて、色んな意味で「偶然」と「暗示」の狭間みたいで好きやわ。

はい、まず、1個目のメッセージ。

経験とは、単に私たちが自分の過ちにつける名前である = オスカー・ワイルド

あは・・・「福島第一原発事故」・・・これも1つの「経験」で語られたらたまらんわなっ!!!

はい、2個目パクリイイイイイイイッと行った後に、はいコレ出ました。

例え過ちを犯しても、努力の価値が取り消されることはない = アフリカの諺

おいおい、なんだ、この見た目=ハッピーチョコレートで、中=「過ち特集」だったの?って思うんだけど・・・。

世の中さ、原発爆発してドえらい事になってんのを、詳しい事情、情報を知ってて、持ってて、「あえて」出さなかった=なかったことにした=隠蔽したりとかいう事が、人々がいるわけだ・・・で、もし、ソレを「過ちを犯した」という事だとするよね、で、でも、こういう人々の「努力」??

はあああああ?そんなもん何処にあるんだか・・・何処の何の「努力」だ?必死になって「隠す」・・・そういう「努力」のことな分け?

なんだかねぇ・・・。

NHKニュース 2012年1月24日

議事録 ほかの重要会議も検証

公文書管理を担当する岡田副総理兼社会保障と税の一体改革担当大臣は、記者会見で、政府の「原子力災害対策本部」の議事録が作成されていなかったことを「誠に遺憾だ」と述べたうえで、東日本大震災に関連する、ほかの重要会議の対応も検証する考えを示しました。

東京電力福島第一原子力発電所の事故を受けて、政府は、事故当日に「原子力災害対策本部」を設け、避難区域などを決定してきましたが、対策本部の議事録は作成されていませんでした。これについて、公文書管理を担当する岡田副総理は、「原子力災害のような極めて重要な事案では、説明責任がより強く求められるにもかかわらず、本部の意思決定の過程が把握できる文書が作成されていないのは、担当大臣として誠に遺憾だ」と述べました。そのうえで、岡田副総理は、「震災直後の政府の『緊急災害対策本部』でも、議事録が作成されていない疑いが濃厚で、震災関連のほかの会議でも、同様のことがないか検証しなければならない。作られていなければ、議事録というわけにはいかないが、速やかに内容が分かる文書を作成するよう指示を出さなければならない」と述べ、東日本大震災に関連するほかの重要会議の対応も検証する考えを示しました。

http://www3.nhk.or.jp/news/html/20120124/t10015503502000.html

で、政府の「原子力災害対策本部」の議事録が作成されていなかったことを「誠に遺憾だ」と言う岡田克也氏の原発感は、どうなのか?っというと・・・コレだから。

じゃぁああああああああねっ☆


2011年版・世界の報道自由度ランキング – Classement de la liberté de la presse 2011/2012

今日こんな記事を読んだよ。

時事ドットコム 2012年1月25日

日本は22位に後退=「アラブの春」で変動も-報道自由度ランク

【パリ時事】国際ジャーナリスト団体「国境なき記者団」(本部パリ)は25日、世界179カ国・地域を対象とした2011年版の世界の報道自由度ランキングを公表した。日本は前年の11位から22位に後退。同団体は東日本大震災の被災地や東京電力福島第1原発事故で過剰な報道規制が敷かれたことなどを理由として挙げた。
相次ぐ政変で「アラブの春」と呼ばれた中東・北アフリカ諸国では、ベンアリ政権が倒れたチュニジアが前年の164位から134位に順位を上げ、カダフィ体制が崩壊したリビアも上昇。一方、ムバラク政権崩壊後も軍が暫定統治するエジプトは127位から166位に後退し、反体制派弾圧が続くシリアも順位を下げた。
このほか、ニューヨークのウォール街(金融街)での抗議行動で報道関係者が逮捕された米国は、20位から47位に下降。スーダンは170位と引き続き下位だったが、同国から独立した南スーダンは111位にランクされた。

http://www.jiji.com/jc/zc?k=201201/2012012500930

早速、国際ジャーナリスト団体「国境なき記者団」(本部パリ)のHPを見に行ってみた。

はい、ありました、元記事=「2011年版の世界の報道自由度ランキング」の公表記事。

それによると・・・(記事の横に掲載されていたランキング表によると・・・)

日本 : 2009年=17位 → 2010年=11位 → 2011年=22位

フランス : 2009年=43位 → 2010年=44位 → 2011年=38位

だってよ。

ちなみに、元記事=「2011年版の世界の報道自由度ランキング」には、日本についての言及は一切ないんだけど、上の時事ドットコム掲載の記事には「日本は前年の11位から22位に後退。同団体は東日本大震災の被災地や東京電力福島第1原発事故で過剰な報道規制が敷かれたことなどを理由として挙げた。」っと書いてある・・・独自に取材したのかな?

以下、国際ジャーナリスト団体「国境なき記者団」(本部パリ)のHPの記事まんま。

2011年版の世界の報道自由度ランキング、全リストは、一番下に置いておこうっと。

じゃぁぁああああああねっ☆

Classement de la liberté de la presse 2011/2012

La Syrie, le Bahreïn et le Yémen n’ont jamais été aussi mal classés

“Les changements ont été nombreux dans la dixième édition du classement de la liberté de la presse. Changements qui reflètent une actualité incroyablement riche, notamment dans le monde arabe. De nombreux médias ont payé cher la couverture des aspirations démocratiques ou des mouvements d’opposition. Le contrôle de l’information reste un enjeu de pouvoir et de survie pour les régimes totalitaires et répressifs. 2011 illustre également le rôle prépondérant joué par les net-citoyens pour la production et la diffusion de l’information », a déclaré Reporters sans frontières, à l’occasion de la publication de son classement mondial de la liberté de la presse, le 25 janvier 2012.

“‘Répression’ a été le mot de l’année écoulée. Jamais la liberté d’information n’a été autant associée à la démocratie, jamais le travail de journaliste n’a autant gêné les ennemis des libertés. Jamais les actes de censure et les atteintes à l’intégrité physique des journalistes ne semblent avoir été si nombreux. L’équation est simple : l’absence ou la suppression de libertés publiques entraînent mécaniquement celle de la presse. Les dictatures craignent et interdisent l’information, surtout quand elle peut les fragiliser.”

“Le trio infernal – composé de l’Érythrée, du Turkménistan et de la Corée du Nord, dictatures absolues où n’existe aucune liberté publique – occupe sans surprise la fin du classement. Il est talonné cette année par la Syrie, l’Iran et la Chine, trois pays qui semblent avoir perdu contact avec la réalité, aspirés qu’ils sont dans une folle spirale de terreur ; mais également le Bahreïn, le Viêt-nam, régimes d’oppression par excellence. D’autres pays, comme l’Ouganda et le Bélarus se sont également enfoncés davantage dans la répression.”

“Le classement 2011-2012 voit toujours en tête le même socle de pays – Finlande, Norvège, Pays-Bas, etc. – respectueux des libertés fondamentales, nous rappelant à la fois que l’indépendance de la presse ne peut être préservée que dans les démocraties fortes et que la démocratie se nourrit de la liberté de la presse. Il est à noter l’entrée du Cap-Vert et de la Namibie dans les vingt pays les mieux classés, deux pays africains où aucune entrave au travail des journalistes n’a été recensée en 2011”, a ajouté Reporters sans frontières.

Les mouvements de contestation

Le monde arabe a été moteur de l’histoire en 2011 avec un bilan pour l’instant contrasté des évolutions politiques. Aux antipodes, la Tunisie et le Bahreïn. La Tunisie (134e) progresse de 30 places et accouche dans la douleur d’un régime démocratique qui ne donne pas encore une place entière à une presse libre et indépendante. Le Bahreïn (173e) perd 29 places en raison de l’implacable répression des mouvements démocratiques, des procès en série des défenseurs des droits de l’homme, du verrouillage de tout espace de liberté. Si la Libye (154e) a tourné la page de l’ère Kadhafi, le Yémen, en proie à des violences entre l’opposition et les partisans du président Ali Abdallah Saleh, stagne en 171e position. Ces deux pays présentent un futur incertain ; la question de la place accordée à la presse y reste en suspens. Tout comme en Égypte qui perd 39 places (166e) et où les espoirs des démocrates ont été déçus par le Conseil suprême des forces armées (CSFA), au pouvoir depuis février 2011, qui n’a pas mis fin aux pratiques en vigueur sous la dictature d’Hosni Moubarak. Le pays a par ailleurs connu trois épisodes – en février, novembre et décembre – d’une rare violence à l’égard des journalistes.

Déjà très mal classée en 2010, la Syrie s’enfonce un peu plus dans le classement (176e) : censure absolue, surveillance généralisée, violences aveugles et manipulations du régime ont rendu impossible le travail des journalistes.

Dans d’autres régions du monde, certains mouvements démocratiques ont cherché à s’inspirer de l’exemple arabe mais se sont heurtés à une répression féroce. Le Viêt- nam (172e) a multiplié les arrestations. Le régime chinois (174e), rendu fébrile par des contestations régionales ou locales, par l’impatience de la population face à certains scandales et injustices, a renforcé son système de contrôle de l’information, multiplié les détentions extrajudiciaires, durci la censure du Net. Violences, menaces et interpellations ont explosé en Azerbaïdjan (162e), où le régime autocratique d’Ilham Aliev n’a pas hésité à jeter des net-citoyens en prison, à faire enlever des journalistes d’opposition et à se fermer aux médias étrangers pour imposer le black-out sur la contestation.

L’Ouganda (139e), sous la houlette de son Président, Yoweri Museveni, a lancé une vague de répression sans précédent contre les mouvements d’opposition et la presse indépendante suite aux élections de février 2011. De même, le Chili (80e) perd 47 places en raison des nombreuses atteintes à la liberté d’informer, très souvent commises par les forces de l’ordre, constatées dans le contexte des protestations étudiantes. Les États-Unis (47e) doivent également leur chute (-27 places) aux nombreuses arrestations de journalistes couvrant les cortèges d’Occupy Wall Street.

Plusieurs pays européens décrochent du reste du continent

Le classement accentue le décrochage de certains pays européens avec le reste du continent. La répression de la contestation à la réélection du président Loukachenko vaut au Bélarus de perdre 14 places (168e). À l’heure où elle s’affiche comme un modèle régional, la Turquie (148e, -10 places) opère un grand retour en arrière. Loin des réformes promises, la justice a lancé des rafles de journalistes d’une ampleur inédite depuis le régime militaire.

Au sein de l’Union européenne, le classement traduit une certaine stagnation de la situation, toujours marquée par une coupure nette entre les pays traditionnellement bien notés (Finlande, Pays-Bas) et ceux comme la Bulgarie (80e), la Grèce (70e) et l’Italie (61e) qui ne résolvent pas leurs problèmes d’atteintes de liberté de la presse, essentiellement par absence de volonté politique en la matière. La France, elle, progresse peu, passant de la 44e à la 38e place. Tout comme l’Espagne (39e) et la Roumanie (47e). La liberté de la presse est plus que jamais un défi à relever dans la péninsule balkanique, prise entre le désir d’intégration européenne et les effets délétères de la crise économique.

La pérennisation de la violence

Plusieurs pays sont marqués par une culture de la violence à l’égard de la presse qui s’est durablement implantée. Il sera difficile d’inverser la tendance sans une lutte efficace contre l’impunité. Le Mexique et le Honduras figurent respectivement à la 149e et 135e position. Le Pakistan (151e) est pour la deuxième année consécutive le pays le plus meurtrier pour les journalistes. La Somalie (164e), en guerre depuis une vingtaine d’années, ne laisse entrevoir aucune issue à une situation de chaos où les journalistes paient un lourd tribut.

En Iran (175e), la répression et l’humiliation des journalistes ont été érigées depuis de nombreuses années en culture politique du pouvoir. Le régime se nourrit de la répression des médias. L’Irak (152e) perd 22 places et se rapproche de façon inquiétante de sa position de 2008 (158e).

Des variations notables

Le Soudan du Sud, jeune nation qui fait face à de nombreux défis, fait son entrée dans le classement à une position honorable (111e) pour cette émanation d’un des pays les plus mal classés, le Soudan (170e). La Birmanie (169e) est légèrement mieux notée que les années précédentes, suite aux changements politiques survenus ces derniers mois et qui suscitent quelques espoirs, toutefois à confirmer. Le Niger (29e) enregistre la plus grosse progression dans le classement avec 75 places gagnées grâce à une transition politique réussie.

C’est également sur le continent africain qu’on comptabilise les chutes les plus importantes : Djibouti, discrète petite dictature de la corne de l’Afrique, perd 49 places (159e). Le Malawi (146e) perd 67 places en raison de la dérive totalitaire de son Président, Bingu Wa Mutharika. Cité plus haut, l’Ouganda (139e) perd 43 places. Enfin, la Côte d’Ivoire chute de 41 places (159e) en raison du conflit entre les camps de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara qui a durement touché la presse.

En Amérique latine, la chute la plus sensible concerne le Brésil (99e, -41 places), en raison d’une insécurité élevée qui s’est notamment traduite par la mort tragique de trois journalistes et blogueurs.

———————————————-

Pour favoriser la ventilation et une meilleure distinction entre pays, le questionnaire de l’année 2011-2012 a renforcé les écarts de points et multiplié les réponses attribuant des points négatifs. C’est la raison pour laquelle les pays en tête de classement ont une note finale négative. Si le système de points présente un éventail plus large qu’en 2010, il permet toujours de saisir l’évolution des pays d’années en années. La note d’un pays n’est pas comparable d’une année sur l’autre, c’est sa position dans le corpus qui est importante et dont nous cernons l’évolution : ce que symbolisent les flèches du tableau.

LE CLASSEMENT

Rang    Pays    Note
1     Finlande     -10,00
–     Norvège     -10,00
3     Estonie     -9,00
–     Pays-bas     -9,00
5     Autriche     -8,00
6     Islande     -7,00
–     Luxembourg     -7,00
8     Suisse     -6,20
9     Cap-Vert     -6,00
10     Canada     -5,67
–     Danemark     -5,67
12     Suède     -5,50
13     Nouvelle-Zélande     -5,33
14     République Tchèque     -5,00
15     Irlande     -4,00
16     Chypre     -3,00
–     Jamaïque     -3,00
–     Allemagne     -3,00
19     Costa Rica     -2,25
20     Belgique     -2,00
–     Namibie     -2,00
22     Japon     -1,00   
–     Surinam     -1,00
24     Pologne     -0,67
25     Mali     0,00
–     OECS     0,00
–     Slovaquie     0,00
28     Royaume-Uni     2,00
29     Niger     2,50
30     Australie     4,00
–     Lituanie     4,00
32     Uruguay     4,25
33     Portugal     5,33
34     Tanzanie     6,00
35     Papouasie Nouvelle Guinée     9,00
36     Slovénie     9,14
37     El Salvador     9,30
38     France     9,50  
39     Espagne     9,75
40     Hongrie     10,00
41     Ghana     11,00
42     Afrique du Sud     12,00
–     Botswana     12,00
44     Corée du Sud     12,67
45     Comores     13,00
–     Taïwan     13,00
47     Etats-Unis (territoire américain)     14,00
–     Argentine     14,00
–     Roumanie     14,00
50     Lettonie     15,00
–     Trinidad et Tobago     15,00
52     Haïti     15,67
53     Moldavie     16,00
54     Hong-Kong     17,00
–     Maurice     17,00
–     Samoa     17,00
57     Etats-Unis (hors territoire américain)     19,00
58     Malte     19,50
–     Bosnie-Herzégovine     19,50
–     Guyana     19,50
61     Italie     19,67
62     République centrafricaine     20,00
63     Lesotho     21,00
–     Sierra Leone     21,00
–     Tonga     21,00
66     Mozambique     21,50
67     Mauritanie     22,20
68     Croatie     23,33
–     Burkina Faso     23,33
70     Bhoutan     24,00
–     Grèce     24,00
72     Nicaragua     24,33
73     Maldives     25,00
–     Seychelles     25,00
75     Guinée-Bissau     26,00
–     Sénégal     26,00
77     Arménie     27,00
78     Koweït     28,00
79     Togo     28,50
80     Serbie     29,00
–     Bulgarie     29,00
–     Chili     29,00
–     Paraguay     29,00
84     Kenya     29,50
–     Madagascar     29,50
86     Guinée     30,00
–     Kosovo     30,00
–     Timor-Leste     30,00
–     Zambie     30,00
90     Congo     30,38
91     Bénin     31,00
92     Israël (territoire israélien)     31,25
93     Liban     31,50
94     Macédoine     31,67
95     République dominicaine     33,25
96     Albanie     34,44
97     Cameroun     35,00
–     Guatemala     35,00
99     Brésil     35,33
100     Mongolie     35,75
101     Gabon     36,50
102     Chypre (partie Nord)     37,00
103     Tchad     37,67
104     Equateur     38,00
–     Géorgie     38,00
106     Népal     38,75
107     Montenegro     39,00
108     Bolivie     40,00
–     Kirghizstan     40,00
110     Liberia     40,50
111     Soudan du Sud     41,25     nc
112     Emirats arabes unis     45,00
113     Panama     45,67
114     Qatar     46,00
115     Pérou     51,25
116     Ukraine     54,00
117     Cambodge     55,00
–     Fidji     55,00
–     Oman     55,00
–     Venezuela     55,00
–     Zimbabwe     55,00
122     Algérie     56,00
–     Tadjikistan     56,00
–     Malaisie     56,00
125     Brunei     56,20
126     Nigeria     56,40
127     Ethiopie     56,60
128     Jordanie     56,80
129     Bangladesh     57,00
130     Burundi     57,75
131     Inde     58,00
132     Angola     58,43
133     Israël (hors territoire israélien)     59,00
134     Tunisie     60,25
135     Singapour     61,00
–     Honduras     61,00
137     Thaïlande     61,50
138     Maroc     63,29
139     Ouganda     64,00
140     Philippines     64,50
141     Gambie     65,50
142     Russie     66,00
143     Colombie     66,50
144     Swaziland     67,00
145     RD Congo     67,67
146     Indonésie     68,00
–     Malawi     68,00
148     Turquie     70,00
149     Mexique     72,67
150     Afghanistan     74,00
151     Pakistan     75,00
152     Irak     75,36
153     Territoires palestiniens     76,00
154     Kazakhstan     77,50
–     Libye     77,50
156     Rwanda     81,00
157     Ouzbékistan     83,00
158     Arabie Saoudite     83,25
159     Côte d’Ivoire     83,50
–     Djibouti     83,50
161     Guinée équatoriale     86,00
162     Azerbaïdjan     87,25
163     Sri Lanka     87,50
164     Somalie     88,33
165     Laos     89,00
166     Egypte     97,50
167     Cuba     98,83
168     Bélarus     99,00
169     Birmanie     100,00
170     Soudan     100,75
171     Yémen     101,00
172     Viêt-nam     114,00
173     Bahreïn     125,00
174     Chine     136,00
175     Iran     136,60
176     Syrie     138,00
177     Turkménistan     140,67
178     Corée du Nord     141,00
179     Erythrée     142,00

http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2011-2012,1043.html

———————————————————–

追記

自由報道協会記者会見 2012年1月26日 

記者会見ゲスト = 田原総一朗

会見テーマ = 日本のテレビジャーナリズム全般について

田原総一朗氏が、国境なき記者団による「2011年版の世界の報道自由度ランキング」について質問されて意見してる。(57分40秒から)

見た?このニュース・・・「2011年版の世界の報道自由度ランキング」が発表されて直後の、このニュースだよ。

↓     ↓     ↓

毎日新聞 2012年1月26日

福島第1原発:警戒区域立ち入りで外国人ら男5人書類送検

福島第1原発事故で立ち入りが禁じられた警戒区域(半径20キロ圏)内に許可なく立ち入ったとして、福島県警双葉署は26日、外国人フリーカメラマンら男5人(23~42歳)を災害対策基本法・原子力災害対策特別措置法違反容疑で、福島地検いわき支部へ書類送検したと発表した。同署によると、立ち入ったのは昨年11月30日~今年1月3日で、警戒区域に許可なく立ち入ったことでの検挙は初めて。【泉谷由梨子】

http://mainichi.jp/select/jiken/news/20120126k0000e040194000c.html

KFB福島放送 2012年1月27日

警戒区域に侵入容疑で5人摘発 双葉署

双葉署は26日までに、東京電力福島第一原発から半径20キロの警戒区域に許可なく立ち入ったとしてフランスのフリーカメラマンら男性5人を災害対策基本法違反と原子力災害対策特別措置法違反の容疑で書類送検した。

両法違反容疑での摘発は警戒区域設定後初めて。

原子力災害対策特措法違反容疑は全国初適用。

書類送検されたのは滋賀県の無職男性(42)、静岡県のアルバイト男性(23)、米国国籍で東京都の自営業男性(39)、フランス国籍で東京都のフリーカメラマン男性(31)、国籍・住所ともフランスでフリーフォトグラファーの男性(26)。

同署の調べでは、滋賀県と静岡県、アメリカ国籍の男性は昨年11月から今月にかけて別々に許可なく警戒区域に立ち入りした疑い。

フランス国籍の2人は1月3日に偽造した通行証を検問中の警察官に提示し、許可なく警戒区域に入った疑い。

2人は偽造有印私文書行使容疑でも書類送検された。

http://www.kfb.co.jp/news/index.cgi?n=2012012710

以下は・・・NHKニュースの報道映像(2012年1月27日)だと思われる。

以下、2人のフランス人ジャーナリストの書類送検の件について報じる、ル・ヌーヴェル・オブサーヴァトールの記事2012年2月6日付。

うわわわ・・・最長で、5年間の禁固だって書かれておる!!

で、具体的に書類送検されたのはフランス24の特派員ジャーナリスト。

Le nouvel Observateur – 06/02/2012

INFO OBS. Fukushima : deux journalistes français arrêtés

Ces correspondants au Japon ont tenté de pénétrer illégalement dans l’enceinte de la centrale.

Deux journalistes français, correspondants à Tokyo, ont été arrêtés la semaine dernière par les forces de l’ordre japonaises alors qu’ils tentaient de rentrer illégalement dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Fukushima.

Une source proche des journalistes concernés confirme l’information au “Nouvel Observateur” lundi 6 février, validant la version relayée par le journal Asian Times. D’après cette source, les deux journalistes auraient tenté, la semaine dernière, de pénétrer illégalement dans la zone de la centrale nucléaire de Fukushima. Ils auraient scanné les pass spéciaux d’ouvriers travaillant sur le site pour déjouer les contrôles de sécurité et pénétrer ainsi dans la zone interdite.

Les autorités japonaises les auraient arrêtés avant de les relâcher ce week-end. A la sortie, ils auraient confié à un confrère qu’ils risquaient jusqu’à 5 ans de prison. Car si des journalistes sont déjà entrés dans la zone interdite, c’est la première fois que certains d’entre eux sont arrêtés en détention de documents frauduleux.

Les deux journalistes devraient être convoqués prochainement par la justice japonaise.

Le ministère français des Affaires étrangères procède à des vérifications.

Paul Laubacher, avec Benjamin Roger – Le Nouvel Observateur

http://tempsreel.nouvelobs.com/medias/20120206.OBS0665/info-obs-fukushima-deux-journalistes-francais-arretes.html

毎日新聞 2012年1月28日

米ツイッター社:法律違反の書き込み削除へ、検閲の恐れも

短文投稿サイトを運営する米ツイッター社は28日までに、ある国の法律に違反する書き込みが行われた場合、その国では見られなくする措置を開始すると発表した。政府が国民の目に触れさせたくない情報の検閲につながる恐れがある。

ツイッターは昨年の中東の民主化運動「アラブの春」で、民衆が連帯して政府に対抗するのに大きな役割を果たしただけに、ツイッター社に対して批判が出ている。

AP通信によると、「国境なき記者団」はツイッター社の措置に「極めて失望」と表明。中東からはツイッターのボイコットを呼び掛けるメッセージが多数書き込まれた。(ロサンゼルス共同)

http://mainichi.jp/select/biz/it/news/20120129k0000m040077000c.html

読売新聞 2012年3月2日

警戒区域に無許可立ち入り、4人に罰金10万円

昨年11月末から今年1月、許可なく福島第一原発の警戒区域に入ったとして、フランス人フリーカメラマンや米国人、日本人の男ら5人(23~42歳)が災害対策基本法・原子力災害対策特別措置法違反容疑で福島県警双葉署から書類送検された事件で、福島区検は2日、4人を略式起訴したと発表した。

福島簡裁は2月16日~3月2日付で、いずれも罰金10万円の略式命令を出した。残る1人のフランス人の男について、同区検は「捜査を継続している」としている。

http://www.yomiuri.co.jp/national/news/20120302-OYT1T00917.htm?from=main6