アトミック・アンヌ (Atomic Anne) → メディア・アンヌ (Média Anne)

これは、2011年6月18-19日(土・日曜日)号の、フランス紙・リベラシヨン(Libération)のネット記事の方に、掲載されていた写真。

2009年2月に(元)フランス原発産業会社AREVAのボス(だった)、「アトミック・アンヌ」って、あだ名が付いてるらしい(付いていた)アンヌ・ロベルジョン氏が、二コラ・サルコジ大統領と一緒にフランスのフラモンヴィル(Flamanville)原発を訪れた際のもの。

Anne Lauvergeon et Nicolas Sarkozy en visite sur le chantier de l’EPR à Flamanville en février 2009. (REUTERS)

ネットに、上の写真が使われてるけど、紙の方の新聞には、もっと露骨というか、確信犯的写真がドでかく、ほぼ新聞の1ページの60-70パーセントを閉めるような大きな写真が掲載されていた。

で、その写真・・・サルコジ大統領がロベルジョン氏に向ける、その「視線」が色々と物語っていると思う。

これを、デカデカと、これでもかっという大きさで掲載したリベラシヨン、確信犯すぎるやろぉぉお、ウケたわ。(笑)

で、後ろにおる男の向ける目も、見て見てぇぇええっ!!

その新聞のほうの写真のアップを撮影したのを、ここに載せるぞ。

 

で、このアトミック・アンヌちゃん、原発業界から去った後、約1ヵ月後に、原発と何も関係ない(?)所に再就職が決まったんだってさ。(発表が公式にされたのは7月12日)

そうそう、アンヌは、もうAREVAのボスじゃねぇんよな、サルコジに「去れっ」て言って、消された。(苦笑) ← ま、言い方は悪いけど、こんなだわな。

で、就職先が、あはは、リベラシヨン、そう、(大手)新聞社っす、はいっ!

うんわ・・・どんな「仕事」すんだろぉ??

アトミック・アンヌからメディア・アンヌか・・・。

原発業界から去った後も、推進、大推進の立場で、リサイクル可能な・・・と言いつつ、「原発」を熱く語っているビデオ見っけた。

ま、どうでもええけど、MOX燃料造ったり、日本に送ったり、その他の国々に原発売るの止めてよねっ!!!

おまけ

「汚染水配管、完全にちぎれる…修理メド立たず」

(2011年7月14日14時59分  読売新聞)

東京電力は14日、福島第一原子力発電所の汚染水処理システムが配管からの漏水で停止している問題で、ポリ塩化ビニール製の配管接続部が完全にちぎれていたと発表した。

破損部周辺は、放射線量が毎時100~150ミリ・シーベルトと非常に高く、作業員1人あたり1~2分程度しか作業を続けられない。東電では同日中に稼働を再開したいとするが、放射線の遮蔽や作業方法について慎重な検討が必要で、修理の見通しは立っていない。

水漏れは13日、仏アレバ社製の放射性物質の凝集・沈殿装置で、薬液を汚染水に注入する配管で起きた。

http://www.yomiuri.co.jp/feature/20110316-866921/news/20110714-OYT1T00552.htm

——————————————-

Libération.fr : Médias 13/07/2011 à 00h00 (mise à jour à 12h03)
Par VINCENT GIRET

Anne Lauvergeon à «Libération»

Dans l’intérêt du journal, les actionnaires majoritaires de Libération, Edouard de Rothschild, Jacaranda Caracciolo et Bruno Ledoux ont annoncé hier qu’ils voteront favorablement, lors d’un très prochain conseil de surveillance, la cooptation d’Anne Lauvergeon en qualité de membre du conseil de surveillance, afin de la porter à la présidence de celui-ci.

Ancienne secrétaire générale adjointe de l’Elysée, puis «sherpa» du président François Mitterrand, Anne Lauvergeon a dirigé pendant dix ans le géant nucléaire français Areva auquel elle a imprimé sa marque. En juin, son mandat à la tête de l’entreprise n’avait pas été reconduit (lire Libération du 18 juin).

Elève de l’Ecole normale supérieure, agrégée, ingénieure du corps des Mines, Anne Lauvergeon fut associée-gérante de Lazard Frères, avant de rejoindre Alcatel en 1997. Deux ans plus tard, elle devient PDG de la Cogema, puis construit le groupe nucléaire intégré qui prend le nom d’Areva. photo reuters

http://www.liberation.fr/economie/01012348770-anne-lauvergeon-a-liberation

—————————————–

Libération.fr : Médias 13/07/2011 à 13h14 (mise à jour à 13h39)
A nos lecteurs
Par NICOLAS DEMORAND

Anne Lauvergeon à la tête du Conseil de surveillance de «Libération»

C’est une très bonne nouvelle non seulement pour nous, mais plus largement pour le monde de la presse. Anne Lauvergeon, après avoir été une très proche conseillère de François Mitterrand, a dirigé pendant dix ans l’une des plus grosses entreprises du monde, Areva. Elle était d’ailleurs la seule femme occupant de telles responsabilités en France. Je constate qu’aucune des révolutions qui ont bouleversé nos métiers ces dix dernières années n’est venue du monde de la presse, mais d’autres secteurs. Pour reconstruire notre modèle économique, nous devrons à l’avenir faire preuve d’une grande inventivité et agréger des compétences industrielles venues d’autres horizons. Le but étant de pouvoir continuer à financer la production d’informations de qualité.

Les fonctions d’Anne Lauvergeon 
C’est Edouard de Rothschild qui a fait la proposition initiale à Anne Lauvergeon. Les actionnaires majoritaires de « Libération », Edouard de Rothschild, Jacaranda Caracciolo et Bruno Ledoux « coopteront », selon le mot en usage, Anne Lauvergeon lors du prochain Conseil de surveillance, afin qu’elle puisse en prendre la présidence.

L’impact de l’arrivée d’Anne Lauvergeon sur la ligne éditoriale de « Libération »
Il n’y en aura aucun ! Le Conseil de surveillance, présidé jusque là par Edouard de Rothschild, qui rassemble tous nos actionnaires, est une instance de «reporting» sur les dimensions économiques de l’entreprise. Il n’y a aucun lien entre cette instance et la rédaction de «Libération». Aucun lien, donc, entre le Conseil et la ligne éditoriale du journal. En tant que directeur de la rédaction, je suis garant de la liberté absolue des journalistes de «Libération», sur tous les sujets sur lesquels ils travaillent et enquêtent. Y compris le nucléaire et les politiques énergétiques ! Un journal se fait à ciel ouvert et nos lecteurs sont des juges de paix : ils se rendent compte, par eux-mêmes, de la qualité de leur journal. Que ce soit sur le plan économique ou démocratique, la valeur d’une entreprise comme «Libération» ne tient qu’à une chose : la qualité des informations qu’elle produit. Cela a toujours été le cas et ça le restera.

http://www.liberation.fr/medias/01012348843-a-nos-lecteurs

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: